UN JARDIN D’OCRES

A l’abri des regards indiscrets, cette belle propriété du pays des ocres vous surprend par son large panorama sur toute la chaine du Luberon. Le jardin était planté de nombreuses variétés d’arbres et d’arbustes dont les clients ne percevaient ni l’organisation, ni la logique.

Un premier travail d’identification du végétal a permis de sélectionner les végétaux à conserver. La mission s’est ensuite dirigée sur le dessin d’une nouvelle structure, intégrant le paysage environnant, copiant les lignes et les typologies de végétation pour effacer les limites parcellaires. Ainsi, la vieille truffière s’est vue prolongée par une truffière plus jeune, la forêt humide s’est étendue de l’autre coté du grillage, sur la rive gauche du nouveau bassin et les lignes des vignes ont été reprises pour l’alignement les lavandes et des fruitiers.

Le jardin a également été divisé en deux zones : la zone arrosée autour de la maison avec son gazon vert, sa piscine, son platane centenaire et ses massifs de fleurs colorées et la zone sèche, plus agricole qui se fond progressivement dans le paysage. Pour connecter ces deux espaces, de multiples cheminements les relient pour varier les promenades.

Enfin, un gros travail de collecte, drainage et stockage des eaux pluviales a été réalisé pour protéger la maison. Un bassin de rétention d’eau a été creusé. La terre extraite a permis de remodeler entièrement la partie nord de la propriété. Elle accueille aujourd’hui une plantation d’oliviers sur buttes qui permettent de masquer le vis-à-vis avec le voisin, produire des olives et de diriger les eaux des fossés d’eaux pluviales.

  • Date

    Mars 2019 à Mai 2021

  • Budget 

    460 000€ HT

  • Mission(s)

    Structurer une grande propriété, gérer les eaux pluviales, raccorder la propriété à la fibre, retrouver la fonction agricole passée

  • Equipe

    CEREC ETUDES, Rosalind ARCHER, ATP Drones, Hydrosol Ingénierie, Le chant des arbres